Contenu principal

Les congressistes se sont réunis pour la dernière fois du 12 au 15 mars, à Ottawa. Ils ont élu une nouvelle présidence – je félicite au passage Rémi Sabourin, dont le mandat commencera à la fin du mien, en septembre 2016. Ils ont élu les membres du comité exécutif (CE), révisé des Statuts et Règlements… Et ils ont choisi un nouveau modèle de gouvernance, ce qui signifie que le congrès sera remplacé par une assemblée annuelle participative et élargie.

Le remplacement du congrès par une assemblée annuelle est dû à la Loi sur les organismes sans but lucratif. Les congressistes ont choisi une nouvelle structure de gouvernance à trois paliers : l’assemblée annuelle (AA), le conseil d’administration (CA) et le CE. Cette gouvernance sera plus dynamique, moins onéreuse, le processus décisionnel sera plus efficace et respectera la représentation régionale.

Parmi les autres sujets à l’ordre du jour, la cotisation spéciale aura suscité de nombreux débats. En bout de ligne, les congressistes ont choisi d’établir une cotisation spéciale de 0,4 % qui sera ajoutée à la cotisation de 1,7 % à compter de septembre 2016. La cotisation spéciale sera réévaluée à la prochaine AA. Les sommes générées par cette cotisation seront versées dans un Fonds de solidarité - les membres de l’AEFO pourraient devoir y recourir pendant les prochaines négos, en cas de grève ou de lockout.

Depuis 2002, le congrès d’orientation de l’AEFO prenait d’importantes décisions pour les membres de l’AEFO. Environ 200 personnes réfléchissaient ensemble sur une multitude de sujets; écoutaient attentivement l’opinion des autres - les autres régions, les autres écoles, les autres lieux de travail – et donnaient la leur, avant de passer au vote. Malgré l’excellence de nos présidences d’assemblée, le processus était parfois chaotique… mais toujours démocratique. Dans cet En Bref spécial congrès 2016, j’aimerais rendre hommage à ces travailleuses et travailleurs, membres de l’AEFO, qui utilisaient leur temps personnel pour réfléchir au bien collectif. Je leur dis merci, du fond du cœur, pour l’immense travail qu’ils ont accompli.