Avant de tirer ma révérence, j’aimerais utiliser mon dernier jour à la présidence de l’AEFO pour remercier celles et ceux qui m’ont appuyé tout au long de mes deux mandats. Merci à  l’équipe de négociation de la table centrale et aux équipes locales de négociation (négocier dans le cadre d’une  nouvelle loi fut toute une aventure!), des syndicalistes exceptionnels qui se dévouent passionnément pour la cause des membres de l’AEFO. Merci aux présidences locales  avec lesquelles j’ai travaillé étroitement, que j’ai appris à mieux connaître et à mieux apprécier. Merci également aux agentes et aux agents et au personnel des bureaux de l’AEFO.

Et merci aux membres de l’AEFO qui m’ont fait confiance durant quatre ans. Il reste du travail à faire – il fallait tout de même que j’en laisse un peu pour Rémi Sabourin!  Le travail n’est jamais fini pour la cause syndicale, pour la francophonie en Ontario, pour l’amélioration des services de santé en français, pour l’amélioration des soins de santé mentale, pour l’éducation postsecondaire en français. Ce sont des causes pour lesquelles, personnellement, je ne cesserai jamais de me battre.

J'en profite pour souhaiter à Rémi la meilleure des chances. Il a mon entière confiance et est entouré par une équipe formidable.

Au plaisir de vous rencontrer à nouveau au détour d'un chemin!