À compter d’aujourd’hui, j’amorce mon mandat à la tête de l’AEFO.  C’est un réel privilège de vous représenter, et je vous salue toutes et tous, les 10 000 membres de l’AEFO. J’aimerais profiter de l’occasion pour vous donner un survol du parcours qui m’a mené à porter ce flambeau pour les deux prochaines années.

J’ai commencé ma carrière en éducation en 1992 dans la région du Grand Toronto. Très rapidement, je me suis rendu compte que les droits de mes collègues et leurs conditions de travail m’interpellaient énormément. C’est comme ça que je suis devenu un syndicaliste convaincu. En 2005, j'ai commencé à siéger au conseil d’administration de l’AEFO, et en 2006, j’ai été élu à la présidence de l’Unité 64 – Centre-Sud catholique.  

Pendant mes années à la présidence de mon unité, je me suis toujours assuré d’être proche de mes membres. J’ai fait beaucoup de visites dans les lieux de travail, j’ai pris le temps d’écouter. En tant que président de l’AEFO, je suis profondément engagé à rejoindre tous les membres de l’AEFO, partout en province, afin de mieux comprendre la réalité de chacune et chacun.

La réalité est la suivante : il reste encore beaucoup à faire pour le mieux-être des membres de l’AEFO. Enseignantes ou enseignants, secrétaires, commis, aide-éducatrices ou aide-éducateurs, orthophonistes ou psychologues… quelle que soit votre profession, je peux vous assurer que j’ai vos intérêts à cœur. En faisant partie du monde de l’éducation, vous devez sentir que vous êtes une partie prenante de votre espace professionnel, et non pas une figurante ou un figurant.  

J’ai toujours été fier de faire partie de l’AEFO. Par sa présence, par ses convictions, par ses interventions et ses actions, l’AEFO se fait entendre pour faire avancer nos causes communes en Ontario – francophonie, syndicalisme, éducation en français, éducation postsecondaire en français… Je m’engage à donner le meilleur de moi-même pour rendre notre voix collective plus forte encore.

Bonne rentrée!