Contenu principal

Rémi Sabourin travaille en enseignement depuis 1992. Il a enseigné aux cycles moyen et intermédiaire dans la région du Centre-Sud de l’Ontario.  

Blog1 Remi

Son implication syndicale remonte à 1997, lorsqu’il est observateur à l’assemblée générale de l’AEFO provinciale. Par la suite, il est notamment devenu membre du comité de consultation en négociation lors de la première négociation après l’amalgamation des conseils scolaires en Ontario. De 2006 à 2016, il a été président de l’Unité 64 – Centre-Sud catholique. Il est membre du conseil d’administration de l’AEFO depuis 2005.

Les échanges, les questions et les commentaires anonymes seront automatiquement retirés de ce blogue.

Pour une fois, l’AEFO n’aura pas eu à choisir le thème de son prochain congrès qui arrive à grands pas, soit du 12 au 15 mars prochain à Ottawa. En effet, le thème « la gouvernance » a été déterminé en grande partie par une nouvelle loi*, qui oblige l’AEFO à revoir sa façon de diriger le syndicat. Les congressistes devront décider qui décide quoi, comment, et pourquoi. La tâche est donc loin d’être simple…

À la base, on pourrait dire que l’AEFO est un regroupement d’enseignantes et d’enseignants et de travailleuses et de travailleurs d’autres établissements francophones de l’Ontario qui sont dirigés par leurs propres collègues, qui font eux-mêmes partie de quatre groupes bien distincts : le congrès d’orientation, l’assemblée annuelle (AA), le conseil d’administration (CA), et le comité exécutif (CE). Ces groupes – ou « instances » - sont la gouvernance de l’AEFO. Leurs rôles et leurs responsabilités sont définis par les Statuts et Règlements de l’AEFO**.

En mars 2016, les congressistes devront défaire les quatre morceaux du casse-tête (congrès, AA, CA, CE), et les assembler à nouveau. Il leur faudra donc trouver réponse à de multiples questions. Parmi celles-ci : comment améliorer notre façon de diriger? Le congrès, l’AA, le CA et le CE sont-ils aussi efficaces qu’ils pourraient l’être? Comment pourrions-nous améliorer leur raison d’être? Faudrait-il distribuer les responsabilités et les pouvoirs différemment?

Il est impossible de prédire ce que décideront les congressistes. Mais quelle que soit la nouvelle façon de diriger, l’AEFO continuera à être un syndicat dirigé par ses membres, à l’image de ses membres, pour l’ensemble de ses membres.

Le Congrès 2016 s’annonce passionnant!

* Loi sur les personnes morales régissant le fonctionnement des organismes sans but lucratif (Ou, pour simplifier, Loi OSBL)
** Vous pouvez consulter les Statuts et Règlements dans la section sécurisée de ce site.
Écrire un commentaire (0 Commentaire)

L’AEFO, le gouvernement et les conseils scolaires auront négocié pendant plus d’un an avant de conclure une entente. Les membres l’ont ratifiée les 14 et 15 octobre.


Durant cette année de négociation, il a fallu prendre de nombreuses décisions. Plusieurs ont été prises par vos instances – le comité exécutif (CE) et le conseil d’administration (CA). D’autres, par les membres – le vote de grève et le vote de ratification. J’aimerais en profiter pour vous remercier à nouveau de votre confiance collective lors du vote de grève. Sans entrer dans les détails, je peux vous assurer que ce vote aura été un outil essentiel pour faire avancer la négociation et parvenir à une entente. Je lève mon chapeau à l’équipe de négociation et à l’équipe ressource pour leur travail inlassable et leur grande expertise. Il faut vraiment vivre une telle expérience pour apprécier à sa juste valeur ce qui est accompli.Mais le processus pour obtenir un contrat de travail collectif n’est pas terminé… Maintenant que l’entente est ratifiée, ce document est prêt à devenir la partie A de votre convention collective.

Dans les prochaines semaines, les équipes de négociation des unités seront mises à contribution pour négocier les clauses locales appelées aussi partie B. Le contrat de travail ne sera complet que lorsque cette partie aura été négociée et ratifiée par les membres de l’unité locale.


 

 

Écrire un commentaire (0 Commentaire)

La valeur d'une profession

Les enseignantes et les enseignants se laissent parfois emporter par la passion de leur profession. Ils donnent sans compter : temps, expérience, patience, savoir, empathie, sympathie... En cette Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, donnez-vous le temps de penser à vous-même, de réfléchir à ce que vous aimez, à ce qui vous fait du bien. Vous avez choisi une profession qui vaut tout l'or du monde - mais pas aux dépens de votre mieux-être ou de votre santé. 

J'aimerais aussi profiter de l'occasion pour remercier les membres de l'AEFO. Durant la période difficile qui a mené au protocole d'accord, votre appui et votre solidarité ont fait toute la différence!

Écrire un commentaire (0 Commentaire)

La semaine dernière, les membres de l’AEFO ont donné un mandat de grève à leur syndicat. C’est un OUI retentissant (93 %), qui va permettre à l’AEFO de continuer à négocier avec l’appui inconditionnel de ses membres. L’objectif de l’AEFO reste de conclure une entente avec le gouvernement et les conseils scolaires; mais le résultat du vote indique clairement que les membres sont prêts à défendre leurs conditions de travail pour leur mieux-être et pour le bien-être des élèves.

Comme je l’ai déjà dit, un vote de grève ne veut pas dire qu’on ira en grève aujourd’hui – et certainement pas avant le début de la prochaine année scolaire. L’AEFO continue à négocier avec le gouvernement et les conseils scolaires pour obtenir une entente qui respecte le mieux-être des membres ainsi que leurs acquis. Une entente qui n’alourdira pas de façon exagérée la tâche des membres.

Les sanctions, si nécessaire, ne débuteront pas avant le début de l’année scolaire 2015-2016. Les détails concernant les sanctions vous seront communiqués en temps et lieu.

Je vous dis sincèrement MERCI d’appuyer votre syndicat. Votre voix se joint maintenant à celles de milliers de membres. C’est ensemble qu’on peut faire toute la différence. Nous sommes maintenant en excellente position pour négocier les meilleures conditions de travail possibles. Sur ce, je vous souhaite un repos bien mérité, bonnes vacances!

Écrire un commentaire (2 Commentaires)