Contenu principal

Rémi Sabourin travaille en enseignement depuis 1992. Il a enseigné aux cycles moyen et intermédiaire dans la région du Centre-Sud de l’Ontario.  

Blog1 Remi

Son implication syndicale remonte à 1997, lorsqu’il est observateur à l’assemblée générale de l’AEFO provinciale. Par la suite, il est notamment devenu membre du comité de consultation en négociation lors de la première négociation après l’amalgamation des conseils scolaires en Ontario. De 2006 à 2016, il a été président de l’Unité 64 – Centre-Sud catholique. Il est membre du conseil d’administration de l’AEFO depuis 2005.

Les échanges, les questions et les commentaires anonymes seront automatiquement retirés de ce blogue.

Je vais faire mon possible pour assister aux assemblées annuelles de la plupart des unités. En effet, j’aime rencontrer les membres, répondre à leurs préoccupations. J’ai donc parlé de la mission sociale, de la planification, et du sujet qui intéresse un grand nombre de membres, et avec raison :  les Négos 2014.

L’AEFO a publié récemment la position de départ (« requête ») du gouvernement – vous pouvez la consulter dans l’Info AEFO # 30, qui est affiché dans la section pour membres seulement de notre site. Je vous invite à y jeter un coup d’œil. Vous verrez comme moi qu’il y a des sections qui sont vagues. Sans aller dans les détails de négociation, qui restent confidentiels, c’est à la table centrale qu’on verra les véritables intentions du gouvernement et du Conseil des associations d’employeurs (CAE). Quels que soient les détours que prendront le gouvernement et le CAE, l’AEFO négociera selon les priorités des membres.

Écrire un commentaire (0 Commentaire)
Termes clés : assemblée annuelle

J’ai eu le plaisir d’assister à l’assemblée annuelle (AA) de l’Unité 60B – Nipissing catholique. Comme l’AEFO l’a annoncé sur ses réseaux sociaux, Nathalie Drolet a été élue par acclamation à la présidence, pour un mandat de deux ans. Marc St-Georges a été élu à la vice-présidence pour le secondaire, et Nathalie Paquette à la vice-présidence pour l’élémentaire.

Parmi les membres qui étaient présents, plusieurs d’entre eux m’ont posé des questions au sujet du processus des Négos 2014. Il est certain que le processus est aussi complexe que par le passé. Table centrale, tables locales, choix des sujets… Ce n’est parfois pas très évident à expliquer.

Écrire un commentaire (0 Commentaire)

J’ai assisté récemment au Sommet international sur la profession enseignante, auquel participaient, entre autres, les ministres d’éducation de la plupart des provinces au Canada et de 17 pays, ainsi les syndicats d’enseignement du Canada et de 17 pays. Le Sommet visait surtout la coopération internationale, le partage des succès. Les discussions ont beaucoup porté sur le leadership, la reconnaissance du personnel et l’efficacité et les stratégies d’innovation.

C’est vrai que c’est intéressant de voir ce qui se passe ailleurs en éducation – et de se comparer. En écoutant les représentantes et représentants des autres provinces et des autres pays, je me suis dit qu’en Ontario, il y avait encore beaucoup de place pour l’amélioration dans plusieurs domaines, comme le leadership, la formation avec les technologies pour vivre à l’ère numérique (combien de nos tableaux interactifs servent uniquement de projecteurs) et l’autonomie du personnel.

Écrire un commentaire (0 Commentaire)

Quand j’ai commencé ma carrière d’enseignant, il y a une trentaine d’années, je ne savais pas encore que j’allais devenir syndicaliste. Au tout début, j’ai participé à une grève de quatre semaines, j’ai assisté à des rencontres syndicales, j’ai lu l’information qu’on m’envoyait de l’AEFO… mais je n’avais pas encore la piqûre.

L’élément déclencheur est apparu le jour où j’ai appris qu’un membre du personnel avait des problèmes avec la direction. Je me suis dit : il faut défendre cette personne. Je suis devenu délégué syndical l’année suivante.

De nos jours, les déléguées et délégués apportent toujours un appui à la représentation des membres auprès des employeurs, ils font un travail bénévole pour le mieux-être de tout le personnel, et ils font le lien entre le lieu de travail et l’unité de l’AEFO qui s’y rattache.

Par contre, au fil du temps, les conventions collectives sont devenues plus complexes et les employeurs de plus en plus exigeants. L’AEFO s’est fait un devoir de trouver de nouvelles façons d’appuyer celles et ceux qui ont fait le choix d’aider à protéger et à défendre les droits des membres. À titre d’exemple, l’AEFO a publié Le petit GDS – Guide de la déléguée syndicale ou du délégué syndical. Les déléguées et délégués sont invités à ne pas hésiter à communiquer avec leur unité (agente ou agent, ou présidence) dès qu’un problème se manifeste. De plus, un programme de formation leur est proposé chaque année. Cette année, des sessions de formation auront lieu entre le 26 mars et le 11 avril, à Ottawa, North Bay, Mississauga, Sudbury, Timmins, Thunder Bay et London. Joignez-vous à moi et prenez un moment pour remercier votre déléguée ou votre délégué pour son engagement et son dévouement, qui sont à la base même de la solidité et de l’efficacité de notre syndicat.

Écrire un commentaire (0 Commentaire)