Assemblée annuelle 2024 : Gabrielle Lemieux élue à la présidence provinciale de l’AEFO

Les membres choisissent un nouveau comité exécutif  

OTTAWA, le 25 février 2024 – Mme Gabrielle Lemieux, une enseignante de la région de Sudbury, a été élue à la présidence provinciale de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) par les 165 membres délégués réunis à Ottawa les 24 et 25 février 2024 pour l’assemblée annuelle du syndicat.  Son mandat de deux ans débutera le 1er septembre 2024 et elle succèdera à Mme Anne Vinet-Roy.  

Forte de plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation comme membre et délégué à l’Unité 57 – Nord-Ouest publique et actuellement première vice-présidente du conseil d’administration de l’AEFO, Gabrielle Lemieux se dit heureuse de la confiance que lui accordent les membres et s’engage à continuer de valoriser les valeurs collectives et syndicales d’équité, de transparence, de solidarité, d’inclusivité et d’engagement pour favoriser leur bien-être dans leurs milieux de travail respectifs.  

« Je me sens privilégiée de servir et représenter les quelque 12 000 membres de l’association. Je compte exercer un leadership rassembleur et miser sur la concertation des forces de chacune et de chacun pour bâtir, ensemble, l’AEFO de l’avenir plus juste, plus équitable et plus diversifiée. Pour ce faire, je continuerai d’entretenir et de maintenir des relations avec les différents organismes du monde syndical, de l’éducation et de la francophonie. Je serai à l’écoute des membres, de leurs besoins et de leurs préoccupations pour continuer de revendiquer de meilleures conditions de travail et d’adresser les importants défis qui nous affectent au quotidien, comme la pénurie du personnel en éducation, la valorisation de nos professions, tant en éducation qu’en santé mentale ou en petite enfance, et la nécessité d’obtenir un meilleur financement de nos services publics en langue française. » déclare Gabrielle Lemieux. 

Les membres délégués ont également élu leur nouveau comité exécutif, qui entrera en fonction le 1er septembre 2024.  

  • Gabrielle Lemieux, de la région de Sudbury, présidente élue 
  • Sylvain Ducharme, de la région d’Ottawa, première vice-présidence 
  • Ambroise Gomis, de la région d’Ottawa, deuxième vice-présidence  
  • Patrice Dufour, de la région de Sarnia, conseiller 
  • Francis Bourgon, de la région de l’Est ontarien, conseiller 

Les personnes suivantes ont aussi été élues comme administratrices ou administrateurs au conseil d’administration de l’AEFO provinciale pour les unités paires pour un mandat de deux ans débutant le 1er septembre 2024.  

  • Abdelmajid Rahmouni, Unité 58 
  • Josée Trudel, Unité 60A 
  • Nathalie Drolet, Unité 60B 
  • Émilie Brochu, Unité 62
  • Mylène Comeau, Unité 64
  • Francis Bourgon, Unité 66
  • Carla Khazzaka, Unité 202
  • Renée-Lyne Girard, Unité 20 

Prix anniversaire 

Lors de son assemblée annuelle, l’AEFO a donné le coup d’envoi des célébrations pour souligner son 85e anniversaire sous la thématique L’AEFO, une valeur sûre depuis 85 ans !  Découvrez la vidéo souvenir.   

Pour l’occasion, l’AEFO a remis son prix anniversaire qui reconnaît des personnes ou des organisations qui se démarquent par leur engagement social et l’importance de leur contribution auprès de la francophonie. Le récipiendaire 2024 du Prix anniversaire de l’AEFO est La Coopérative Pas à Pas, La CEPAP qui œuvre à l’intégration professionnelle des enseignantes immigrantes et des enseignants immigrantes.  Découvrez le travail exceptionnel et l’impact de la CEPAP auprès du personnel en éducation et auprès des élèves.  

Mérite franco-ontarien 

L’AEFO a également remis pendant son assemblée annuelle un prix de reconnaissance, le Mérite franco-ontarien, à deux de ses membres : Suzanne Mongrain-Smith, enseignante à l’École secondaire catholique Algonquin à North Bay, qui, par son engagement auprès de la jeunesse franco-ontarienne, a contribué de façon exceptionnelle au rayonnement de la langue française et de la culture francophone et Suzanne Arbour-Michel, technicienne en éducation spécialisée à l’École secondaire catholique Franco-Cité à Sturgeon Fall pour son engagement syndical exceptionnel auprès des membres de l’AEFO dans les lieux de travail.  

 

L’AEFO compte environ 12 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail francophones. 

L’AEFO conclut une entente de principe pour les enseignantes et les enseignants franco-ontariens

OTTAWA, le 15 février 2024 — Après plus d’un an et demi de négociations, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) a conclu une entente de principe avec le gouvernement et le Conseil des associations d’employeurs, qui représente les conseils scolaires francophones, pour le renouvellement de la partie A des conventions collectives des membres du personnel enseignant et suppléant, échues depuis le 31 août 2022.

« Merci aux membres du personnel enseignant et suppléant pour leur appui pendant ces longues négociations. C’est grâce à leur solidarité et leur force collective que nous avons réussi à démontrer au gouvernement et aux conseils scolaires que l’éducation en français se doit d’être reconnue à sa juste valeur, qu’elle doit être financée de manière équitable et que ses besoins particuliers doivent être pris en compte, sans oublier qu’il est essentiel de prioriser les appuis et les ressources en salle de classe pour améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. » a déclaré Anne Vinet-Roy, présidente de l’AEFO.

Les détails de l’entente demeurent confidentiels jusqu’à ce que les membres de l’AEFO la ratifient. La date du vote de ratification sera connue dans un futur rapproché.

En lien avec l’entente, mais de manière distincte, les membres de l’AEFO recevront une rétroaction salariale suivant l’invalidation de la Loi 124 pour la période de 2019 à 2022. La décision de l’arbitre William Kaplan rendue le vendredi 9 février dernier s’appliquera aux membres de l’AEFO qui se verront accorder 0,75 % pour l’année 2019-2020, 0,75 % pour l’année 2020-2021 et 2,75 % pour l’année 2021-2022. Les questions sur la rémunération pour la période de 2022 à 2026 seront quant à elles réglées devant un arbitre neutre.

La partie B des conventions collectives sera négociée localement dans chaque unité.  L’AEFO s’est engagée à ne pas déclencher de grève lors de ses négociations locales pour assurer une stabilité pour les élèves et les membres à quelques mois de la fin de l’année scolaire.

 

L’AEFO compte environ 12 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail francophones.

AEFO reaches a tentative agreement for Franco-Ontarian teachers

OTTAWA, February 15, 2024 — After over a year and a half of negotiations, the Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), representing Ontario’s French-language elementary and secondary school teachers and occasional teachers, has reached a tentative agreement with the government and the Council of Trustee’s Associations for the renewal of Part A of the collective agreements of its members, which expired on August 31, 2022.

« AEFO would like to thank its members for their support during these lengthy negotiations. Their solidarity and collective strength have succeeded in demonstrating to the government and school boards that French-language education must be recognized, funded fairly, and that its specific needs be taken into consideration, without forgetting that it is essential to prioritize support and resources in the classroom to improve learning conditions for students. » said Anne Vinet-Roy, President of AEFO.

The details of the tentative agreement remain confidential until ratified by AEFO members. The date for the ratification vote will be announced as soon as it is confirmed.

As part of the agreement, but as a distinct matter, AEFO members will receive salary adjustments following the invalidation of Bill 124, for the 2019 – 2022 period. The February 9th ruling by arbitrator William Kaplan will be applicable to AEFO members who will receive a 0,75% increase for 2019-2020, a 0,75% increase for 2020-2021, and a 2,75% increase for 2021-2022. A neutral arbitrator will address the compensation for the 2022-2026 period.

Part B of the collective agreements will be negotiated locally by each unit. AEFO has pledged not to strike during its local negotiations to ensure stability for students and members, since we are only a few months away from the end of the school year.

 

AEFO has 12,000 members and represents French-language elementary and high school teachers in Ontario, from both Catholic and public school boards, and professional and support staff working in various French-language workplaces.

Redécouvrez l’AEFO, branchée sur l’éducation et la francophonie!

OTTAWA, le 30 janvier 2024 – Alors qu’elle s’apprête à donner le coup d’envoi des célébrations entourant son 85e anniversaire, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) fait peau neuve en dévoilant des outils de communication renouvelés et innovants.

Complètement redessiné, le nouveau site Web de l’association se démarque par sa navigation simplifiée, de l’information plus facile à trouver et un design modernisé pour le rendre plus engageant et dynamique. « Comme syndicat à l’écoute de nos membres et de leurs besoins, il est essentiel pour l’AEFO de se renouveler afin de toujours mieux communiquer les services de haute qualité que nous offrons aux membres pour les représenter et défendre leurs intérêts professionnels et économiques. », déclare Anne Vinet-Roy, présidente de l’AEFO.

Explorez notre nouveau site Web

Un syndicat unique en son genre à redécouvrir.

 

Un nouveau magazine

L’AEFO lance également un tout nouveau magazine numérique: Le Trait d’union. Ce magazine trimestriel destiné à ses membres, au grand public et à ses partenaires présentera des articles et des ressources pertinentes sur les priorités syndicales, les unités locales et les dossiers de l’heure, tout en mettant en vedette des membres. « Ce magazine traitera d’enjeux qui sont importants pour nos membres et nos communautés franco-ontariennes. Le Trait d’union, comme son nom l’indique, servira de lien entre l’association et ses membres, en démontrant l’impact que peut avoir la force collective et syndicale pour accomplir de grandes choses ensemble. » conclut Anne Vinet-Roy.

 

L’AEFO compte environ 12 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail francophones.

Le personnel enseignant franco-ontarien vote à 93 % pour un mandat de grève

OTTAWA, le 26 janvier 2024 – Les membres du personnel enseignant régulier et suppléant de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) se sont prononcés à 93 % en faveur d’un mandat de grève lors d’un vote qui s’est tenu entre le 24 et le 26 janvier 2024.

L’AEFO a organisé ce vote, car malgré ses efforts soutenus depuis plus d’un an et demi, le gouvernement et le Conseil des associations d’employeurs (CAE) continuent d’insister sur des propositions qui cherchent à alourdir la tâche des enseignantes et des enseignants et qui auraient un impact désastreux en salle de classe.

« Ce vote retentissant en faveur du oui démontre hors de tout doute que les enseignantes et enseignants franco-ontariens ont l’intention de repousser les offensives du gouvernement et du CAE. Nous jugeons inacceptable leurs propositions qui limitent les appuis en salle de classe et qui amplifieront la pénurie criante de personnel enseignant. C’est la survie de notre système d’éducation en langue française, ainsi que la qualité des apprentissages qui sont offerts aux élèves qui sont en jeu. On ne peut pas accepter cela. », a déclaré Anne Vinet-Roy, présidente de l’AEFO.

L’AEFO tient à remercier ses membres de ce vote de confiance, qui lui donne le droit de choisir d’utiliser la grève comme moyen de pression. « L’objectif de l’AEFO n’est pas de déclencher une grève à tout prix, et nous avons la ferme intention de poursuivre la négociation de bonne foi. Mais le gouvernement et le CAE doivent reconnaitre l’importance des services que nous offrons aux élèves qui nous sont confiés et qui contribuent à bâtir la société d’aujourd’hui et de demain. L’éducation en français est une valeur sûre pour l’Ontario. » conclue Anne Vinet-Roy

Le mandat de grève ne signifie pas l’arrêt des pourparlers. Les prochaines rencontres de négociation sont prévues les 31 janvier, 1er et 2 février 2024 en présence d’un conciliateur nommé par la Commission des relations de travail de l’Ontario (CRTO).

 

L’AEFO compte environ 12 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques et du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail francophones.

La nouvelle entente de principe des membres de l’Unité 203 – Le CAP est ratifiée!

OTTAWA, le 18 janvier 2024 – Les membres de l’Unité 203 – Le CAP de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) ont ratifié à 75 % l’entente de principe avec leur employeur, le Centre d’appui et de prévention (Le CAP), lors d’un vote qui s’est tenu entre le mercredi 17 janvier et le jeudi 18 janvier 2024.

Cette entente de principe met fin immédiatement à la grève et devient la nouvelle convention collective des membres de l’Unité 203-Le CAP jusqu’au 31 mars 2025.

« Nous tenons à remercier les membres, les partenaires et les membres de la communauté pour leur solidarité, leur engagement et leur détermination pendant cette négociation et cette période difficile de grève. Sachez que nous continuerons à revendiquer un meilleur financement pour le CAP et les importants services qui y sont offerts. Le gouvernement de l’Ontario doit mieux financer les services publics en éducation, en santé et en petite enfance. Il doit en faire une priorité pour assurer une prestation des services de qualité et un accès équitable à l’ensemble des citoyennes et citoyens, y compris à la communauté francophone. » déclare Anne Vinet-Roy, présidente de l’AEFO.

40 bourses en enseignement d’une valeur allant jusqu’à 30 000 $ chacune

L’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario (ACÉPO), l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) et l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), unissent leurs forces pour contrer la pénurie de personnel enseignant qualifié et maintenir un système d’éducation en langue française de haute qualité en Ontario.

Les trois associations ont officiellement lancé aujourd’hui le Programme de bourses en enseignement, une initiative novatrice financée par le gouvernement du Canada. Un total de quarante (40) bourses, chacune d’une valeur pouvant atteindre 30 000 $, sont désormais disponibles pour couvrir les frais de scolarité et d’autres dépenses liées à la formation à l’enseignement. Ce programme vise à encourager les personnes ayant travaillé sous une lettre de permission intérimaire dans un conseil scolaire de langue française en Ontario à poursuivre ou à compléter leurs études en enseignement en français dans la province. Les universités partenaires de ce programme sont l’Université d’Ottawa, l’Université Laurentienne et l’Université de l’Ontario français.

« Il est essentiel de veiller à ce qu’il y ait des enseignantes et enseignants francophones hautement qualifiés pour soutenir nos générations futures. La nouvelle initiative de bourses est un excellent moyen d’inciter davantage des personnes à envisager un poste enrichissant dans l’enseignement ou à envisager de perfectionner leurs compétences. Cela soutient à son tour les élèves en milieu francophone et leur donne les ressources dont ils ont besoin pour réussir ! » – Marc G. Serré, député de Nickel Belt, secrétaire parlementaire de l’Energie et des ressources naturelles et secrétaire parlementaire des Langues officielles.

« L’initiative que nous lançons aujourd’hui représente une action concrète pour agir sur la pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans nos écoles de langue française en province. Elle offre une opportunité unique aux personnes éligibles de développer leurs compétences pédagogiques et de progresser dans leur carrière en enseignement en devenant une enseignante ou un enseignant qualifié au sein des écoles de langue française de l’Ontario. Le personnel enseignant joue un rôle clé dans la réussite scolaire, l’épanouissement identitaire et culturel des élèves, ainsi que dans la vitalité et la croissance de la communauté francophone plurielle de l’Ontario. », ont conjointement déclaré Anne Vinet-Roy, présidente de l’AEFO, AnneMarie Gélineault, présidente de l’ACÉPO, Johanne Lacombe, présidente de l’AFOCSC.

« Cette collaboration entre les trois associations (AFOCSC, ACÉPO et AEFO), les trois facultés d’éducation des universités partenaires et les treize conseils scolaires de langue française démontre notre engagement collectif envers notre mission commune d’offrir une éducation de qualité en français aux élèves et aux parents des écoles francophones de l’Ontario. Nous sommes convaincus que ce programme laissera une empreinte durable dans nos écoles, en formant un personnel enseignant qualifié francophone, en renforçant la rétention de notre personnel enseignant et en offrant un enseignement de qualité à nos élèves », a souligné Serge Levac, président du Conseil ontarien des directions de l’éducation de langue française (CODELF).

La date limite pour soumettre une demande est fixée au 29 février 2024. Vous trouverez des informations détaillées sur le Programme de bourses en enseignement, dont les critères d’admissibilité et le formulaire de demande, sur le site Web : BoursesEnEnseignement.ca

L’AEFO conclut une nouvelle entente de principe avec Le CAP

OTTAWA, le 13 janvier 2024 – Après une rencontre avec une médiatrice nommée par la Commission des relations de travail de l’Ontario (CRTO) dans le cadre du processus de l’arbitrage décisif, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) vient de conclure une nouvelle entente de principe pour les membres de son Unité 203 avec Le Centre d’appui et de prévention Le CAP pour l’obtention de leur convention collective, échue depuis mars 2021.

« Après 10 semaines de grève, la rencontre avec la médiatrice a permis de faire avancer les négociations. Cette nouvelle entente comporte des ajouts d’éléments qui répondront aux besoins des membres. » déclare Anne Vinet-Roy, présidente de l’AEFO.

Cette nouvelle entente de principe doit être ratifiée par les membres de l’Unité 203 – Le CAP. L’AEFO recommande à ses membres de voter en sa faveur.

Un vote de ratification aura lieu les 17 et 18 janvier 2024 et le résultat du vote sera communiqué ultérieurement.

Pour plus d’information, visitez le site Web de l’AEFO : www.aefo.on.ca

L’AEFO compte environ 12 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail francophones.

Skip to content